Stage de Boxe de rue avec Robert Paturel

Date :
23 juin 2012
Lieu :
Salle Voltaire, rue Voltaire à Wignehies
Organisation :
Wignehies Savate Boxing Club.

Cette journée a permis au centre d’initiation à la canne et à l’escrime de Rousies d’enrichir ses connaissances à la self défense et de boxe de rue.
Une fois arrivés en salle, nous sommes tous en préparation vestimentaire, avec nos coquilles, protèges tibia, protège dents et autres protections.

Nous commençons sans échauffement (lors d’une confrontation dans la rue on a rarement le temps de se chauffer les muscles), nous effectuons un exercice de saisie des bras et de pouvoir se libérer.
Pour ensuite s’amuser à retirer la garde de l’adversaire, esquive d’un coup poing ou pied, fermeture de la garde de l’agresseur pour pouvoir riposter et permettre la fuite ou fin du combat.

Nous avons par la suite effectuée des combats à deux contre un, au cas où l’agresseur serait accompagné d’une personne non passive.
L’exercice consiste en premier lieu à contrer les coups (poings ou pieds) de l’agresseur tout en gardant un oeil sur son camarade.
Pour finir l’exercice, les deux agresseurs se sont mis en action sur la “victime” pour montrer que même avec de l’expérience dans un sport de combat ou art martial, il est difficile de maîtriser deux personnes attaquant à des niveaux différents (jambes et têtes par exemple) lorsqu’ils mettent leurs attaques en coordination.

Nous avons ensuite dérivé sur la façon de se protéger d’une personne armée d’une arme de catégorie 6 (canne, batte de baseball, bâton, …), le tout en pratiquant si possible de désarmement de l’agresseur.

Pour faire tomber les préjugés que l’on rencontre quelquefois, personne n’est infaillible (même le maître d’art martiaux peut recevoir un coup mortel) donc, la meilleure façon de se protéger et d’éviter tous problèmes (blessures/mort de l’agresseur ou de l’agressé) lors d’un combat de rue est la fuite.
Robert Paturel nous fait partager un proverbe chinois :
“Pour pouvoir se battre demain, il faut savoir partir aujourd’hui”.

Après avoir pris un repas léger, le centre a accentué ses connaissances avec : comment se défendre face à un adversaire armé d’une arme blanche.
Bien que certaines démonstrations sont que techniques, certaines peuvent servir lors d’une situation réelle, mais la chance de réussite est mince, même pour une personne expérimentée.
Pour 80% des agressions menées au couteau, les victimes n’ont pas vu l’arme avant de sentir la douleur que la lame cause lors et pendant la pénétration.

Pour finir la journée, Robert Paturel remercie tous les clubs/personnes présentes d’avoir participé à cette journée et également aux clubs/personnes de le remercier en retour pour son savoir et sur la réalité des agressions dans la rue, ainsi qu’un passage juridique concernant la légitime défense.

Quelques informations sur Robert Paturel

B.E.E.S .2 (brevet d´état d´éducateur sportif 2e degré) Boxe Française
Gant d’or
103 combats (88 victoires,11 défaites, 4 nuls)
6 fois champion de France
Champion d’Europe 1984
Concepteur de la méthode Boxe de rue
Concepteur de la méthode Française de tonfa sécurité enseignée dans la Police
Diplôme de négociateur (gestion des situations de crise)
Intervenant et instructeur au RAID  pendant 20 ans (tactique,tir,combat, négociation)
Cadre Technique à l’ADAC

Distinctions:

Médaille d’or de la jeunesse et des sports
Médaille d’honneur de la Police.
Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Article vue [post_view] fois.